d

Alienum phaedrum torquatos
nec eu, vis detraxit periculis ex,
nihil expetendis in mei.

contact
neva@office.com
+456933336454
2606 Saints Alley
Tampa, FL 33602
Follow Us

Le courtier : l’intermédiaire indispensable pour le rachat de crédit

Le courtier : l’intermédiaire indispensable pour le rachat de crédit

Le courtier : l’intermédiaire indispensable pour le rachat de crédit

 

Nombreux sont les emprunteurs qui font appel à un courtier. Ses capacités de conseil et ses expériences permettent d’optimiser la demande de refinancement ou de rachat de crédit. Selon les études des prêts octroyés par les banques, ceux qui bénéficient d’un accompagnement de cet intermédiaire ont moins de perte de temps dans la recherche de la sortie d’endettement. L’agent professionnel peut aussi trouver une banque racheteuse même dans le cas d’une opération de restructuration difficile. Dans cet article, nous allons passer en revue les avantages de passer par cet intermédiaire bancaire ainsi que les moyens permettant d’identifier le courtier qui permettra une meilleure opportunité de rachat.

Le courtier en crédit ou en regroupement de prêt a pour rôle de négocier entre la banque et le particulier qui souhaite se faire racheter ses crédits. A ce titre, le bon intermédiaire aurait à chercher les meilleures conditions de refinancement, compte tenu de la situation financière du candidat au rachat et de sa capacité de remboursement. Depuis ces cinq dernières années, cette activité en plein développement détient plus de 40 % des parts de marché dans la souscription à des prêts immobiliers. Leur statut est encadré par le code monétaire et financier. Ils font partie des intermédiaires en opérations bancaires et service de paiement (iobsp). La pratique de cette profession requiert l’inscription au registre de la banque, de l’assurance et de la finance de l’ORIAS. Votre courtier crédit-immobilier.prêt respecte toutes ces obligations.
Les courtiers en rachat sont répartis en 3 catégories :

    • les intermédiaires travaillant au sein des réseaux de courtiers à l’échelle nationale : parmi ces agents, on peut retrouver des entreprises comme ACE…
    • les courtiers en ligne qui proposent généralement des sites dédiés à la simulation ou à la comparaison des crédits.
    • les courtiers indépendants qui sont aussi soumis aux obligations bancaires et commerciales.

Le candidat à la recherche d’un regroupement de dettes qui fait appel à un courtier peut d’abord bénéficier d’un gain de temps. Au lieu de faire le tour des établissements de prêts qui peuvent lui proposer un rachat de crédit, il peut compter sur le professionnel qui effectue cette tâche à sa place. A ce titre, ce dernier dispose d’un réseau de banques en partenariat avec lui qui peut accepter le dossier d’un tel ou tel profil. En effet, lors de la demande d’une restructuration de prêt, il faut savoir qu’un dossier refusé par une banque peut être accepté par une autre. Par ailleurs, si le souscripteur au rachat a essuyé un refus auprès d’un établissement financeur, il devra attendre quelques mois avant de renouveler la demande. Or, il n’existe qu’une dizaine de banques proposant cette solution de refinancement. Aussi, le recours à un bon courtier est incontournable lorsque sa situation financière est difficile ou compliquée.
Le recours à un courtier permet ainsi d’optimiser son dossier, car un bon intermédiaire bancaire connait les conditions d’octroi de rachat de ses banques partenaires. Il ne s’aventure pas à envoyer un dossier qui a toutes les chances d’être rejeté. Au contraire, il propose au souscripteur les moyens permettant d’obtenir l’accord bancaire. D’ailleurs, lorsque le client lui apporte tous les dossiers relatifs à sa situation financière, il peut lui dire à quoi le souscripteur peut s’attendre. Par exemple, il peut signaler son taux d’endettement dépassant la norme imposée par les banques. Il proposera une autre solution comme le co-emprunteur ou le fait de laisser de côté un ou deux prêts. Il peut présenter aussi la valeur maximale d’un rachat de prêt hypothécaire et de trésorerie que l’emprunteur peut bénéficier grâce à sa connaissance des critères de ses banques partenaires et du secteur.
En faisant appel à un intermédiaire spécialisé en rachat comme crédit-immobilier.prêt, le candidat à cette solution financière peut également obtenir un taux avantageux et une solution de sortie d’endettement rapide. Cela parce que nous mettrons toutes les banques partenaires en concurrence et nous nous impliquons dans la recherche en négociant le taux d’intérêt et en mettant en avant les points forts du profil emprunteur.
Notons que le coût d’un rachat dépend notamment du taux annuel effectif global (TAEG). Ce taux inclut tous les frais inhérents au rachat. Plus ce taux est bas, plus l’emprunteur peut obtenir un gain potentiel avec cette opération. Mais outre cet élément, la durée du remboursement impacte également sur l’opération. Si celle-ci a une durée trop longue, elle risque de coûter plus cher à l’emprunteur car les intérêts augmentent avec les années. D’où l’avantage de recourir à un courtier professionnel qui sait calculer la durée du remboursement et le montant de mensualité adéquates pour le candidat au rachat. Cela est important car il existe des emprunteurs qui sont à leur n-ième regroupement de dettes à cause d’un taux d’intérêt peu avantageux et des modalités de remboursement inadaptées.

Outre la possession d’une attestation IOBSP, et de l’immatriculation auprès de l’ORIAS, il est aussi préférable de s’adresser à un courtier ayant plusieurs partenaires bancaires. Car s’il est en partenariat avec plusieurs banques, il dispose d’un plus grand choix d’offres. En guise de rappel, nous sommes en partenariat avec 8 banques de rachat parmi la dizaine de banque proposant cette solution de refinancement. En revanche, le mandataire exclusif ne travaille qu’avec une seule banque. Ce qui limite le nombre de propositions qu’il peut obtenir.
La transparence est également un critère crucial lors du choix de cet agent professionnel. Lors du recours à un courtier, l’emprunteur reçoit un mandat. Celui-ci doit montrer les frais de courtage ou les émoluments du courtier, les banques en partenariat avec lui en plus des modalités du rachat. La réactivité et la disponibilité sont également des critères indispensables lors du choix de cet intermédiaire. Imaginez en effet un agent qui n’est jamais joignable au téléphone ou qui ne répond aux mails qu’au bout d’un mois. Ce qui n’est pas le cas avec notre intervention car nous sommes toujours à l’écoute des questions et des besoins de clients pendant toutes les phases de l’opération.
Bon à savoir : cet intermédiaire en opérations bancaires n’a pas le droit de facturer un client pour l’analyse ou l’étude d’un dossier. Le candidat au rachat n’est redevable d’aucune rémunération à un courtier avant l’acceptation finale de l’offre et le déblocage de fonds.

Les émoluments de cet agent professionnel peuvent se faire de deux façons :

      • dans le cas d’un prêt immobilier, la banque peut lui offrir une commission. Celle-ci est octroyée en fonction du pourcentage du montant du financement. Dans ce cas, la banque peut imposer un plafond pour cette rémunération en contrepartie de l’apport de clients.
      • dans le cas de rachat, les courtiers demandent une rémunération de la part des clients. Celle-ci sera ajoutée dans le montant total du regroupement de dettes. Elle varie d’un courtier à un autre et en fonction de la complexité du dossier. Elle est généralement comprise entre 1 % à 8 % du rachat. Ce montant correspond aux frais de la recherche, montage et préparation du dossier client, mise en concurrence des offres, négociation de taux et des modalités du rachat, assistance aux informations etc. Les courtiers transparents comme nous indiquent clairement la rémunération dans le mandat de recherche.