d

Alienum phaedrum torquatos
nec eu, vis detraxit periculis ex,
nihil expetendis in mei.

contact
neva@office.com
+456933336454
2606 Saints Alley
Tampa, FL 33602
Follow Us
Image Alt

Crédit immobilier prêt guide chauffage

En procédant à divers travaux de rénovation, un propriétaire accédant ou un propriétaire ayant déjà acquitté son bien immobilier peut bénéficier d’une revalorisation de ce dernier tout en améliorant leur bien-être au quotidien. Ils peuvent gagner en économie énergétique et en santé tout en optimisant sa valeur à la vente. Or, quand on doit rembourser plusieurs dettes bancaires, il est souvent difficile de réaliser de tels travaux de rénovation ou de chauffage. La solution consiste à restructurer ses dettes afin de bénéficier d’une trésorerie permettant d’améliorer son système de chauffage. Explication de cette technique bancaire.

Posséder un bien est le rêve de nombreux foyers français. La plupart passent souvent par la souscription à un prêt bancaire afin d’accéder à ce patrimoine. Mais s’ils achètent un bien ancien, ils doivent toujours effectuer des travaux de rénovation afin de mieux conserver le bien en question et de réaliser une plus-value en cas de revente. Afin de pouvoir financer ces types de travaux, ils peuvent restructurer leurs dettes. Le principe de cette solution est simple. Une banque concurrente regroupe leurs crédits en cours (prêt immobilier, prêt à la consommation, crédit revolving, prêts affectés, crédit travaux…) et leurs découverts bancaires et autres dettes sociales et fiscales. A la place de ces anciens prêts, elle propose un nouveau prêt avec une charge mensuelle unique adaptée à leur capacité de remboursement. La baisse de la mensualité peut atteindre 60 %. Concrètement, si l’emprunteur devait auparavant s’acquitter de 1 200 euros par mois avec ses charges de crédit, avec la mise en place de ce rachat, il pourra ne payer que 720 euros par mois. De plus, ses anciens crédits avec un taux d’intérêt réajustable sont transformés en un nouveau prêt avec un taux d’intérêt fixe.
La banque proposant cette solution de refinancement permet à l’emprunteur de demander un prêt supplémentaire appelé « trésorerie ». Il s’agit d’un montant qui n’excède pas généralement 15 % du rachat. Ce montant peut être octroyé avec ou sans justificatif d’utilisation. S’il est rattaché à un projet comme les travaux de rénovation du chauffage de sa maison, par exemple, l’emprunteur doit fournir une facture ou un devis pour justifier l’utilisation du fonds. A noter par ailleurs que les banques sont plus enclines à octroyer ce prêt supplétif s’il est rattaché à un projet. Mais avant de demander ce montant, il convient de bien calculer le fonds nécessaire afin de ne pas devoir souscrire à un prêt travaux ou à un autre prêt renouvelable plus tard

Une bonne estimation du coût est nécessaire avant de solliciter ladite trésorerie. Cela exige la vision d’ensemble de l’état de la maison, des types de matériaux à acheter, du coût de la main d’œuvre. Les prix peuvent varier fortement d’un prestataire à un autre. D’où l’intérêt d’effectuer une mise en concurrence des matériaux et de main d’œuvre avant de procéder à l’opération. Dans tous les cas, il n’est pas inutile de rallonger de 10 % le montant à solliciter afin de ne pas arrêter les travaux à mi-chemin. De plus, les travaux d’électricité et de chauffage requièrent une technologie de pointe si l’on souhaite revaloriser le logement. En fait, les chauffages classiques sont les solutions électriques, au fioul, au gaz… Leur coût est aussi le plus raisonnable. Mais les énergies renouvelables ont fait apparaître sur le marché de nouveaux produits très économes comme le plancher chauffant, la géothermie, ou encore les chauffages solaires. Ces deux derniers systèmes bénéficient de nombreux avantages fiscaux.
Le prix de l’installation et le coût de chauffage vont ainsi dépendre du type et de technologie utilisée. Pour l’installation d’un chauffage électrique, comptez environ entre 4 400 euros à 5 390 euros contre 4 850 euros à 5 830 euros. Concernant l’installation d’un dispositif de régulation pour chauffage central à eau chaude, prévoir entre 1 850 euros à 1 980 euros environ. Avant d’acheter l’équipement de chauffage, il est judicieux de réaliser une comparaison du mode de chauffage à acheter (poêle, chaudière, radiateur, pompe à chaleur etc.). S’il s’agit d’une petite surface, mieux vaut opter pour du chauffage électrique tandis qu’une grande maison nécessite une pompe à chaleur. Donc l’équipement est moins énergivore mais son inconvénient, c’est le coût élevé de son installation et l’insuffisance du soleil dans certaines régions. Le chauffage à bois comme le poêle à granulés est intéressant et écologique mais cette solution n’est possible que pour ceux qui vivent à la compagne et près d’une zone boisée. La géothermie est aussi écologique et thermique mais elle convient pour les constructions neuves et les grandes surfaces. Quant au chauffage au gaz, son adaptation est possible pour les chaudières, les radiateurs, les planchers chauffants mais cette énergie est polluante. Il en est de même pour le fioul et le chauffage électrique. Pour les petites surfaces, cette dernière option est la plus pertinente. Enfin, le type de chauffage qui convient à un foyer dépend ainsi de ses besoins de consommation, de la surface de la maison et de son budget.
Voilà pourquoi, il faut faire une bonne étude avant de choisir l’équipement de chauffage et le prestataire qui va le mettre en place afin que l’appareil puisse offrir un rendement maximum. Après avoir bien calculé le montant nécessaire à cette tâche, il faut ensuite ajouter 10 % de rallonge afin de ne pas manquer de financement en cours des travaux. A noter que le montant maximum d’une trésorerie que la banque de rachat peut octroyer ne dépasse pas 30 000 euros. Mais s’il s’agit d’un rachat de crédit hypothécaire, elle peut accepter d’octroyer un montant plus conséquent. Cette solution permet également de regrouper des dettes plus importantes que 200 000 euros dans le cadre d’un rachat de crédit immobilier.

Qu’il s’agisse d’une installation ou d’un renouvellement de l’équipement de chauffage, l’emprunteur peut toujours obtenir la trésorerie sous réserve de satisfaire les conditions bancaires. Mais s’il souhaite accéder rapidement à cette solution ou trouver le contrat de rachat le moins cher, il a intérêt à nous contacter ou à recourir à un outil de simulation de rachat. Cet outil présent sur ce site l’aide non seulement à dénicher en un temps record une offre de rachat de crédit avec possibilité d’ajout de trésorerie mais aussi à avoir une idée du coût de ce refinancement. Après la simulation, il peut en effet avoir une idée de la baisse de mensualité qu’il peut obtenir, du taux d’intérêt auquel il peut prétendre, de la durée du remboursement et du coût total du rachat. Cette proposition de rachat est libre d’engagement. Elle contient le montant de nos frais du courtage si l’emprunteur trouve intéressante l’offre que nous avons dénichée pour lui. Dans ce cas, il lui suffit de renvoyer la proposition de regroupement de dettes immobilières à la banque qui l’a émise. Après cela, il dispose encore d’un délai de 10 jours pour renoncer à cette proposition au cas où il a changé d’avis. S’il ne l’a pas fait, il obtiendra la mensualité allégée selon les conditions du contrat après ce délai et le montant de trésorerie sera débloquée quelque temps après, s’il est éligible à ce prêt supplémentaire.